logo

Brigitte Kardesch

  • Equilibre-NM-nr-1-100x100cm-huile-poudre-dor-fusain
    Equuilibre NM nr 1, 100x100cm, huile, poudre d'or, fusain
  • Equilibre NM2, huile, poudre d'or et fusain, 100x100cm
    Equilibre NM2, huile, poudre d'or et fusain, 100x100cm
  • Equilibre NM3, 100x100cm, huile poudre d'or, fusain
    Equilibre NM3, 100x100cm, huile poudre d'or, fusain
  • Equilibre NM4, poudre d'or, huile, fusain, 100x100cm
    Equilibre NM4, poudre d'or, huile, fusain, 100x100cm
  • Equilibre RO1, 100x100cm, fusain, poudre d'or et huile
    Equilibre RO1, 100x100cm, fusain, poudre d'or et huile

Ancienne étudiante aux Beaux Arts de Paris, Brigitte Kardesch s’immerge très vite dans le monde de l’art abstrait, un style qui retranscrit parfaitement les pensées et les humeurs de cette artiste à la sensibilité exacerbée. Née au Pays basque, elle a grandi dans une famille pourvue d’un regard curieux sur la tradition et ouverte à la différence. Initiée très tôt à l’art, et dotée d’une sensibilité exacerbée, ses goûts s’affirment en marge des tendances et des modes. La découverte de la peinture abstraite s’ouvre à elle comme une évidence. Aucun sujet n’apparaît dans ses toiles si ce n’est la peinture elle-même. La construction est vigoureuse, des formes simples, presque archaïques. Courbes et ondulations rythment, organisent et stabilisent l’espace. Les formes, les couleurs sombres et les glacis, très travaillés, font émerger dans la trame de ses toiles, la lumière blanche de nos transformations successives, fusionnant les oppositions devenues fécondes dans une incessante recherche d’équilibre. Kardesch intensifie l’impression d’opposition entre l’expression de la pensée rationnelle qui structure, cadre, délimite et les sentiments intérieurs exprimés qui émergent et envahissent le tableau.

– » Des formes de plus en plus massives, primitives envahissent la toile. Les noirs s’imposent tant par leur masse que par leurs matières qui peuvent y être travaillées en épaisseur, en légèreté ou en brillance. La couleur, souvent traitée en glacis vient perturber le contraste du blanc et du noir. Des demi-teintes, comme l’ivoire, le beige doré, ou des couleurs fortes comme le rouge ou le bleu s’installent et accaparent une grande partie de la toile, pour donner une intention à l’or, omniprésent. On peut ressentir ainsi, une opposition entre le précieux et l’archaïque, qui finissent par s’équilibrer, laissant une grande place à la respiration que nous impose le blanc , le fond de la toile. »