logo

Fred Alione

  • Le grand plongeoir, Fred Alione, bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, 1/1,116x89cm
  • Si Derain etait vivant, Fred Alione,bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir,1/1, 110x100cm
  • Hommage à Basquiat, Fred Alione, bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, 1/1, 66x66cm
  • Paris Pampelune, Fred Alione,bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, 66x66 cm, 1/1
  • When sweets and art are one, Fred Alione, 100X100cm, bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, 1/1
  • Soirée tzigane, Fred Alione, 120x80cm, bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, 1/1
  • Hommage Matisse, Fred Alione, 80x80cm, bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, 1/1
  • Cashmachine, Fred Alione, 82x80cm bombe aérosol, acrylique et huile sur toile, encadrement caisse américaine bois noir, signé, 1/1

Alione : peintre pressioniste à la croisée du graffiti et de la bande dessinée

Né en 1974, l’artiste dessine depuis son enfance. «C’est en 2003 que j’ai vraiment découvert le médium de la peinture grâce à Jean-Michel Basquiat», raconte l’artiste. En effet, de nombreuses références à Basquiat se cachent dans les peintures d’Alione, les petites couronnes célèbres sur les bouteilles de Champagne, les toiles d’inspiration Basquiat intégrées dans les décors inventés par l’artiste. Les peintures représentent des scènes d’intérieur parisiennes et rappellent la série Interiors de Roy Lichentestein. Ce sont des univers imaginés par l’artiste qui sont à la fois des lofts parisiens mais aussi de spacieux studios d’artistes. Fred Alione s’amuse à ajouter des éléments et des clins d’œil aux artistes qui l’inspirent: Jeff Koons, Gustav Klimt, Robert Combas, Pablo Picasso, Le Douanier Rousseau, Piet Mondrian, ou encore des références à l’art primitif africain. « Ce qui m’amuse, c’est de créer des détails. » Alione emprunte différentes techniques. Tout est d’abord dessiné au fusain, les éléments sont placés sur la toile pour être ensuite remplis soit de peinture aérosol ou de peinture acrylique. L’artiste se réserve l’utilisation de la peinture à l’huile uniquement pour les vues panoramiques de Paris. Dans un jeu de mise en abîme et de perspective entre intérieur et extérieur, la grisaille parisienne contraste avec les intérieurs chaleureux. L’équilibre des couleurs est parfait. Malgré l’absence de personnages, les intérieurs d’Alione sont vivants. Quelques traces de vie: des bouteilles de bière abandonnées, des cigarettes dans le cendrier, une lettre sur un coin de la table, ou encore un billet de train indiquent que les lieux imaginés par l’artiste sont habités … Dans ces décors fictifs on observe une récurrence de la plante (les plantes occupent tous les espaces) et les natures mortes: fruits, bouteilles de vin.

Claire Nini