Artiste autodidacte, Franck Cavadore s’immerge en peinture dans la figuration libre, grouillante de silhouettes et de formes vitales – végétales ou animales. On peut y déceler le vocabulaire sauvage et complexe d’un art brut qui s’inscrit notamment dans la lignée des papiers et « remarques marginales » d’Alechinsky. Un art brut kaleidoscopique dont les motifs et couleurs rappellent aussi les graphies cellulaires de Dubuffet et les luxuriances syncrétiques de Combas.