Christine Guillemin sculpte des oeuvres en bronze. La sculpture s’impose comme une évidence inspirée par Giacometti. Le bronze, son unique choix, laisse jaillir de ses créations une expression de cœur et d’âme qui habite des silhouettes longilignes, dans la grâce du mouvement et la présence d’une atmosphère. Les animaux sont également mis à l’honneur et représentent une part importante des sculptures, une approche puissante et poétique du monde sauvage.

Elle réalise ses premières ébauches à la « Villa d’Alésia » et chemine auprès de Jonathan Hirschsfeld en 1993 à Paris. Dans ses mains l’œuvre prend forme dans la spontanéité du geste et l’émotion, son travail s’exprime librement avec élégance dans une approche de l’intime.